Géographie

Le Pin a une superficie d’environ 1 000 hectares dont 53 occupés par le lac de Paladru et 200 en bois-taillis. Son altitude varie de 490 mètres (le lac) à 650 mètres environ. L’hiver est bien marqué ce qui nous vaut une réputation de « Terres Froides ».

Le Lac de Paladru, de 400 hectares, est d’origine glaciaire. Son fond est relativement plat (profondeur 32 mètres). Il donne naissance à La Fure qui rejoint l’Isère à Tullins/Saint-Quentin.

 lac_paladru1

La commune du Pin sera créée en 1801 par distraction de territoires de Virieu et Valencogne.



Histoire

 

  • Des traces gallo-romaines…

Des traces de maisons en terre et bois couvertes de tegulae (tuiles plates) attestent d’un habitat gallo-romain sur le territoire du village. Sur le site de Bourgealière, a été découvert une statuette en bronze du dieu gaulois Sucellos (visible au musée de Charavines).

  • Installation médiévale au bord du lac…

Autour de l’an 1000, une période de réchauffement climatique assèche les plages de craie au bord du Lac de Paladru et permet l’installation des sites de Colletières (Charavines), Grands Roseaux (Paladru) et Ars (Le Pin). Le premier hameau d’Ars est recouvert par l’eau en 1040, les habitants se déplacent non loin et édifient une chapelle dédiée à Sainte Anne.

  • Les chartreux, architectes du paysage…

Le monastère et son patrimoine foncier s’agrandissent au cours des siècles. Les moines créent de nombreux étangs permettant la mise en culture et l’irrigation des terres, l’alimentation de moulins et l’élevage piscicole. Le Pin compte encore quatre de ces étangs, réserves de pêche ou buts de promenades.


Démographie

Le Pin compte aujourd’hui 1 245 habitants, dont 151 enfants scolarisés au village (6 classes), et 120  collégiens et lycéens.

Après avoir dépassé les 1 000 habitants en 1830, la commune n’avait plus que 475 habitants en 1975. La population s’est donc considérablement renouvelée.